Genealogie | Artiste | Peinture | Sculpture | Musique | Litterature | Artisanat
MENU
INFORMATIONS
PARTENAIRES
 

Joachim Georges Leon Malézieux

Biographie Généalogie Photographie(s) Oeuvre(s)

Joachim Georges Leon Malézieux : biographie

Joachim Georges Leon Malézieux
Joachim Georges Leon Malézieux

Joachim Georges Leon Malézieux
Géna

Né(e) le : 1848-03-04 à Saint-Quentin
à Paris

Metier(s) : Compositeur de Musique, corniste, peintre


Metier(s) - Compositeur-de-Musique Corniste Peintre
Prenom(s) - Georges Joachim Leon
Famille - Malezieux.

Joachim Georges Leon Malezieux Peintures et sculptures dessin et musique

Joachim Georges Léon Malézieux dit « Géna » est né le 4 mars 1848 à Saint Quentin dans l’Aisne.
Son père est Joachim Pierre Joseph Malézieux né à Nauroy dans l’Aisne le 7 février 1821 et décédé à Saint Quentin le 14 novembre 1889. Il est Conducteur des Ponts et Chaussées, poète et Conseiller municipal de Saint Quentin.
Sa mère est Caroline Laugée, une des sœurs du peintre Désiré François Laugée qui épousera sa belle-sœur Célestine Malézieux, née à Maronne (76) le 31 octobre 1819 et décédée à Saint-Quentin le 23 avril 1908.

Joachim Georges Léon Malézieux grandit dans un milieu d’artistes : peintres, architectes, poètes, musiciens.
Son frère aîné Albert Malézieux devient architecte, et écrit des poèmes et compose de la musique pour piano.
Son frère cadet Jules Charles Joachim Malézieux devient architecte et fait œuvre de littérateur.
Sa sœur Caroline Malézieux devient artiste peintre de grand talent.
Sa sœur Laure Champseix Malézieux devient elle aussi artiste peintre et épouse André Champseix, le fils de Léodile Béra plus connue sous le pseudonyme de André Léo comme membre actif de la commune de Paris et écrivaine politique.

Joachim Georges Léon Malézieux devient musicien. Il joue du piano et du cor et compose beaucoup de petites pièces pour piano seul, pour piano et cor, pour piano cor et voix. Sa musique est très marquée par le romantisme de la fin du XIX° siècle. Si elle n’est plus jouée aujourd’hui, parce que tombée dans l’oubli, elle n’en demeure pas moins intéressante. Elle n’échappe pas au mouvement de redécouverte de la nature tout comme en peinture. C’est une musique enjouée, sans prétention mais de qualité. Poète à ses heures, il est, tout comme son oncle Désiré François Laugée, ami de Victor Hugo et met en musique certains de ses poémes.

Joachim Georges Léon Malézieux épouse sa cousine Berthe Malézieux née à Noailles le 14 novembre 1848 et décédée à Paris le 6 septembre 1928. Berthe Malézieux est aussi musicienne, pianiste et professeur de musique. Elle a laissé quelques compositions.

Ensemble, ils mettent au monde trois enfants.
L’aîné, Georges Ernest Malézieux dit « Pazique » devient pianiste, hautboïste et compositeur comme son père. Il épouse sa cousine Isabelle Andrée Classe avec laquelle il a six enfants.
Le second, Maurice Gabriel Malézieux, devient artiste peintre et pianiste. Il n’a pas de descendant.
Enfin la dernière, Madeleine Malézieux décédera célibataire à 50 ans.

Après la guerre de 1870, les allemands ayant vidé et démoli leur maison à Saint-Quentin, il vient s’installer à Paris, rue Mira dans le XVIII° arrondissement. Son fils aîné est baptisé à Saint Pierre de Montmartre. Puis il s’installera avec sa famille dans le quartier de Saint Séverin 130 boulevard Saint Germain ou 9 bis Cour de Rohan dans le VI° arrondissement de Paris.

Joachim Georges Léon Malézieux, en plus d’être compositeur et instrumentiste et d’écrire des poèmes, devient 1er cor à l’Opéra Comique de Paris et Cor solo dans l’Orchestre de la Garde Républicaine.

La vie de famille est très mondaine rassemblant un grand nombre de musiciens, de poètes, de peintres. On fait beaucoup de musique ensemble d’une manière très professionnelle mais en même temps divertissante.

Joachim Georges Léon Malézieux a fait profession dans le Tiers Ordre de Saint François.

Si Joachim Georges Léon Malézieux devient catholique très pratiquant ainsi que son fils aîné, son père et ses frères et sœurs restés à Saint-Quentin sont de religion protestante et libres penseurs loin de la pratique religieuse. On peut imaginer l’ambiance des réunions de famille !!!

Joachim Georges Léon Malézieux décède le 7 novembre 1915 à Paris VI°. Son épouse lui survivra 13 ans.

Peintres et Sculpteurs

[Haut de la page]

 
© Peintres-et-Sculpteurs.com - Paris-Brest.com

Conformément à la loi informatique et libertés du 06/01/1978 (art.38 et suivants), vous disposez d'un droit d'accès, de radiation et de rectification des données vous concernant sur simple demande écrite à cette adresse